2014 Cultivons ensemble notre avenir

L'accouchement naturel favoriserait l'attachement entre une mère et son bébé

Accouchement naturel favoriserait le lien entre une mère et son bébéLes mères qui accouchent naturellement répondent davantage aux pleurs de leur bébé que celles qui choisissent une césarienne. Ce sont les conclusions d'une étude réalisée par les chercheurs de l'Université de Yale aux Etats-Unis et publiée dans le Journal of Child Psychology and Psychiatry.

L'ocytocine, une hormone libérée en grande quantité lors d'un accouchement par voie basse, serait la principale responsable de cette différence. Cette dernière est à l'origine des contractions nécessaires à un accouchement vaginale et joue un rôle déterminant dans le comportement maternel. Un accouchement par césarienne ne libère pas une aussi grande quantité d'ocytocine. Ces femmes sont également plus sensibles à la dépression post-partum. En effet, des différences dans l'activité cérébrale ont été observées dans des régions qui semblent influencer la réponse de la mère à son enfant mais aussi qui contrôlent l'humeur.

Pour cette étude, le Dr James Swain et ses collègues ont réalisé des images cérébrales sur 12 femmes durant 2 à 4 semaines après la naissance, dont la moité avait accouché naturellement et l'autre moitié avait choisi d'accoucher par césarienne. Ces résultats ne prennent donc pas en compte les césariennes réalisées suite à des complications. 

Lien entre ocytocine et attachement maternel

En 2007, le professeur Ruth Feldman de l'Université Bar-Ilan en Israel, a mené la première étude démontrant le lien entre l'ocytocine et l'attachement  entre la mère et son enfant. Son équipe a mesuré le niveau d'ocytocine dans le plasma chez 62 femmes enceintes durant leur premier et leur troisième trimestres ainsi que durant le premier mois suivant l'accouchement.

Les chercheurs de son équipe ont également observé les interactions entre les mères et leur bébés Le niveau d'attachement était défini selon quatre critères: le regard, l'affect, le toucher et les vocalisations. Les mères ont également complété un questionnaire et un interview sur leurs pensées, leurs sentiments et leurs comportements liés à leur attachement à l'enfant.

Les résultats étonnèrent les chercheurs: les niveaux initiaux d'ocytocine au premier trimestre de la grossesse prédisaient les comportements d'attachement. En effet, les mères ayant les niveaux les plus élevés de l'hormone tout au long de la grossesse et durant le mois suivant, rapportaient aussi plus de comportements confirmant la formation d'une relation exclusive (par exemples, chanter une chanson spéciale à l'enfant, le nourrir et le baigner d'une façon spéciale). Ces mères étaient aussi davantage préoccupées par des pensées concernant la sécurité de l'enfant et son avenir.

L'ocytocine est aussi à l'origine de l'allaitement

Les différentes hormones libérées lors de l’accouchement naturel jouent également un rôle spécifique dans le démarrage de la lactation. C'est pourquoi les mamans ayant eu une césarienne programmée ont plus de difficultés à nourrir leur bébé au sein: ni la mère, ni le bébé n’ont eu l’occasion de mettre en jeu ces hormones qui sont impliquées à la fois dans l’accouchement et dans la lactation.

Plus de soutient

Selon Belinda Phipps, du National Childbirth Trust britannique, "l'attachement entre la mère et le bébé est très important et répondre aux pleurs du bébé est une partie importante de cet attachement. Les femmes qui subissent une césarienne devraient être encouragées immédiatement après la naissance à prendre leur bébé contre leur peau et se faire offrir un soutien pratique pour les aider à nourrir leur bébé et en prendre soin". 


 

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
conditions d'utilisation.
  • Aucun commentaire trouvé