Skip to content

Comment aménager son jardin japonais ?

Dans ce nouveau monde où tout va si vite, il devient bien difficile de trouver un endroit calme et agréable où se relaxer.

C’est pourquoi de plus en plus de personnes stressées par leurs activités quotidiennes investissent du temps et de l’argent dans l’acquisition d’un jardin. Un petit coin de paradis bien à eux, où ils pourront trouver la paix et la sérénité recherchées durant leur temps libre.

Pour cela, ce jardin doit leur ressembler, ou en tous cas, incarner leur propre vision d’un endroit apaisant. Si certains se tournent vers des jardins de type méditerranéen, d’autres choisissent le style japonais, qui offre la détente souhaitée dans une parfaite asymétrie.

Qu’est-ce qu’un jardin japonais ?

Pour bien comprendre ce qu’est un jardin de style japonais, il faut tout d’abord savoir qu’il n’a rien à voir avec ce que l’on nomme le jardin Zen.

En effet, même s’il lui ressemble sur son côté très relaxant, le jardin Zen n’a rien de japonais puisqu’il est d’origine Bouddhiste. Lié à une religion et à une philosophie de vie donc, le jardin Zen est une représentation miniature où se reposer l’esprit.

De petite taille donc, il est composé de sable, de gravier et parfois d’eau, d’où s’élève un Bouddha miniature, orné d’un compartiment apte à accueillir une bougie, qui créera un sentiment d’Illumination lors d’une méditation.

C’est pourquoi un jardin Zen peut tout à fait trouver sa place au sein d’un jardin japonais, qui lui, sera de grandeur nature et conçu pour vous accueillir, vous et vos amis.

Le jardin japonais est donc un lieu de balade et de repos, fait d’allées sinueuses et de placettes où se relaxer en profitant des nombreuses plantes exotiques, des bassins remplis de carpes Koï, des lanternes, des allées de pierres, de dalles et de pont en tek ou en bambou.

Le jardin japonais est conçu à la manière d’un tableau, où chaque chose est à sa place, mais où la symétrie des éléments est abolie. C’est tout de même un endroit de quiétude où chacun doit pouvoir trouver la paix de l’esprit, si chère aux samouraïs des temps passés.

Est-il facile de recréer chez soi un jardin japonais ?

Cela n’est pas chose simple, mais de plus en plus de personnes choisissent cette option plutôt que de s’aménager un jardin traditionnel « à la française ».

Pas simple à réaliser, car un jardin de style japonais demande beaucoup de pragmatisme tellement sa conception est bien souvent marginale.

Il faut en effet commencer par laisser de côté nos habitudes telles que les lignes droites ou le fait de tout présenter par chiffre pair, comme c’est le cas généralement chez nous. Il faut donc ouvrir son esprit à l’exotisme asiatique, en privilégiant l’asymétrie du décor, et de nombreux virages dans les sinueuses allées de dalles par exemple.

Il faut aussi être très inspiré, car la beauté de votre jardin viendra du fait que vous ayez réussi à vous sortir des conventions traditionnelles pour proposer quelque chose de nouveau, d’exotique mais qui soit tellement fluide que l’on pourrait penser qu’elle est entièrement naturelle.

Le mieux pour parvenir à une certaine authenticité nippone qui puisse amener à une certaine sérénité, est de s’aider d’images de livres ou de films traitant du sujet.

Comment concrètement réaliser un jardin japonais ?

Il est d’abord conseillé de faire un plan vu d’en haut, pour visualiser au mieux le rendu des souhaits issus de votre longue réflexion.

Lors de l’élaboration de ce plan, il vous faudra garder en tête qu’il vous faut déséquilibrer les éléments et l’espace, en créant des zones totalement asymétriques faites de courbes et de tailles très variables. Les allées remplies de fin gravier devront être composées de pas japonais, des dalles de pierre de forme ovale dont le vrai nom est « Ishi ».

Placées irrégulièrement sur le gravier, espacées d’une trentaine de centimètres les unes des autres, elles accompagneront tous vos pas lors de vos futures balades et donneront un cachet des plus singuliers à vos allées biscornues.

Il vous faudra aussi veiller à ce que vos clôtures ne soient pas très hautes et qu’elles soient en bambou pour plus d’exotisme. Un ou plusieurs bassins seront les bienvenus, tandis que des carpes Koï leur donneront du charme et des couleurs.

Ces différents bassins peuvent se rejoindre entre eux, grâce à de mini ruisseaux que vous franchirez à l’aide de petits ponts de bois. Les placettes où vous trouverez un instant de repos doivent être restreintes en mobilier. Seuls quelques sièges et de confortables chaises longues auront leur place autour d’une table basse et de diverses lanternes.

Cette sobriété fera ressortir la végétation exotique de votre jardin très ombragé, fait de bosquets en tous genres, d’érable du Japon, de cerisiers en fleurs, d’amandiers de belle hauteur, de nénuphars et de fleurs de lotus ainsi que d’un saule pleureur dont les racines s’abreuveront au sein même du bassin.

Il est à noter que les arbres et arbustes doivent toujours se trouver en bordure d’allée, et jamais au centre d’une placette, afin de ne pas sombrer en détresse selon les codes japonais.